La Banque africaine de développement, en partenariat avec les Fonds d’investissement climatiques et d’autres partenaires, a apporté son soutien à l’association Light On pour l’organisation du Salon de l’énergie et du développement durable, tenu en même temps que la deuxième édition de la Semaine malienne des énergies renouvelables.

Le Salon, organisé les 15 et 16 octobre derniers à Abidjan sur le thème de « l’innovation au service du secteur de l’énergie pour améliorer les conditions de vie des populations », a compté plus de 700 participants, dix-huit stands d’exposition, quatre conférences et quatre tables rondes sur l’électrification et les énergies renouvelables. Il a réuni les acteurs des secteurs public et privé de cinq pays d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal et Togo) pour traiter différentes thématiques liées à l’énergie et au développement durable dans la région.

Moussa Ombotimbe, conseiller technique, représentant le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau du Mali à l’occasion de la deuxième Semaine malienne des énergies renouvelables, a indiqué que ce salon était « une nécessité pour répondre aux besoins énergétiques de plus en plus croissants de nos populations et pour soutenir le développement économique et durable des États africains. » Il a salué la Banque africaine de développement et les Fonds d’investissement climatiques pour leur soutien depuis la première édition de la Semaine, tenue en février 2019 à Bamako.

Selon le directeur général de l’Agence des énergies renouvelables du Mali, Dr Souleymane Berthé, cet évènement permet de mieux dynamiser le sous-secteur des énergies renouvelables à travers la promotion des opportunités d’affaires pour le secteur privé national et étranger, la durabilité des initiatives et spécificités locales dans les politiques sectorielles. Il a souligné que la participation du Mali au Salon permettait de mieux informer les populations, les administrateurs sectoriels et les partenaires du développement intervenant dans les énergies renouvelables.

« Le Salon d’Abidjan permettra au Mali de confirmer son rôle de pionnier dans le domaine des énergies renouvelables, a-t-il déclaré. Il permettra à l’Agence des énergies renouvelables du Mali d’avoir un rayonnement en dehors des frontières nationales et d’atteindre les objectifs de sa nouvelle ambition d’être un centre régional et de référence dans l’espace UEMOA ».

Pour la présidente de l’association Light On, Grace Naomi Kpan, la valorisation des jeunes Africains passe par la création de ce genre de rencontre. « La voix de la jeunesse est désormais entendue à travers ce salon qui a dévoilé les potentiels, a-t-elle affirmé. Désormais, tout est possible avec la jeunesse engagée. C’est le signe que l’Afrique amorce son propre développement. » Elle a ainsi lancé un appel pressant aux gouvernants afin qu’ils placent les jeunes au centre du développement.

Tout en souhaitant une participation accrue au prochain Salon, la présidente de Light On a remercié les partenaires de l’événement, notamment la Banque africaine de développement, les Fonds d’investissement climatiques, la Compagnie ivoirienne d’électricité, Électricité de France, Orange, TotalÉnergies, Engie, Dalberg SA, General Electric, Air Côte d’Ivoire et l’Organisation internationale de la Francophonie à travers l’Institut francophone du développement durable.

Cette première édition du Salon de l’énergie et du développement durable a pris fin avec un concours de start-up, suivi d’une remise des prix : dans la catégorie « Powerful Girl », le premier prix a été décerné à « Green Energie By West » du Burkina Faso, qui a remporté un chèque de trois millions de francs CFA ; dans la catégorie «énergie », le deuxième prix a été attribué à la Malienne Kadidiatou Touré pour « Wassa » ; un lampadaire solaire démontable à l’usage des femmes en zones rurales a remporté le troisième prix.

Energy and Sustainable Development Regional Fair and second edition of Malian Renewable Week

Source African Development Bank Group

NBS Bank Your Caring Bank