Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement a accordé le 22 septembre, à Abidjan, un don de 8,8 millions d’euros au Tchad. Le but est de permettre au pays sahélien, producteur de pétrole de réduire sa fragilité, notamment économique qui a été accentuée par les effets de la pandémie de Covid-19 et de la guerre en Ukraine.

Le don est destiné à mettre en œuvre le Projet d’appui à la gouvernance économique et au secteur extractif.

Ce projet qui sera mis en œuvre sur 48 mois, vise à renforcer les capacités techniques de plusieurs structures publiques : ministère de l’Économie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, ministère du Pétrole et de l’Énergie, ministère des Mines, Commission nationale de gestion des investissements publics, Direction générale des impôts, Agence nationale d’investigation financière, Chambre des comptes, Autorité de régulation des marchés publics ainsi que la Société nationale des mines et de la géologie.

À son terme, le projet devrait contribuer à améliorer l’efficacité de la politique budgétaire du Tchad, un pays sahélien sans littoral, exportateur de pétrole depuis 2003. À travers des réformes autour de la programmation et l’exécution des dépenses d’investissement, l’efficacité budgétaire – mesurée par la variation entre le budget voté et exécuté – sera réduite de 21% à 15% d’ici à 2026. En outre, le projet, en ciblant des activités autour de l’effectivité de la politique fiscale, devrait permettre d’augmenter les recettes fiscales intérieures, non pétrolières, pour les porter à 9,55% du produit intérieur brut d’ici 2026 contre 7,5% en 2021.

Un impact positif est également attendu sur la gouvernance du secteur extractif notamment sa structuration. Ainsi, le nombre d’artisans miniers et à petite échelle ayant une licence, passera de 20 en 2019 à 30 en 2026. De même, le projet supportera la mise en œuvre du plan d’action de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), dans le pays, en vue d’améliorer la notation du Tchad.

Les bénéficiaires finaux du projet sont les contribuables et les citoyens tchadiens, qui devraient voir l’efficacité budgétaire s’améliorer leur permettant ainsi d’avoir accès à de meilleurs services publics de base. Enfin, les groupes cibles incluent aussi les 300 000 exploitants miniers artisanaux à petite échelle du pays, notamment les jeunes et les femmes. Ceux-ci bénéficieront du renforcement des capacités des structures du ministère en charge des Mines, dans les principales régions concernées

Le 30 juin 2022, le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement au Tchad comprenait 31 opérations pour une valeur de 373,89 millions d’euros.
Source African Development Bank Group

The Maravi Post has over one billion views since its inception in December of 2009. Viewed in over 100 countries Follow US: Twitter @maravipost Facebook Page : maravipost Instagram: maravipost